La CNTM organise un meeting de travailleurs

le .

Sous le slogan «Protégeons nos acquis … Imposons nos doléances», la confédération nationale des travailleurs de Mauritanie CNTM a organisé un meeting de travailleurs à l’ancienne maison des jeunes à Nouakchott. Les ouvriers et fonctionnaires issus de différents syndicats affiliés à la confédération ont pris part à cette activité.
Lors d’un discours prononcé devant les militantes et militants, le secrétaire général de la confédération nationale des travailleurs monsieur Mohamed Ahmed  Ould  Saleck a  salué la présence remarquable des participants  qui dénote  leur compréhension du slogan choisi pour le meeting, mais aussi, leur  attachement à la défense de leurs intérêts.
Le secrétaire général a expliqué dans son discours l’action constante de la confédération nationale des travailleurs de Mauritanie pour de l’avènement de négociations collectives  sérieuses à l’intérêt desquelles ses plateformes n’ont jamais cessé d’être conçues.  A cet effet, en dépit de son attachement jaloux à l’esprit d’institution,  et en dépit également  de son  désir de figurer comme un partenaire digne, la confédération a favorablement répondu à l’annonce de l’ouverture des négociations collectives par le  gouvernement à travers le ministère de la fonction publique. Ces négociations ont été pourtant mise en œuvre de manière unilatérale sans préparation ni création de conditions préalables.
DSCN0351Nous avons dit il qualitativement pris part à ces négociations jouant notre rôle entier dans le rang des organisations de travailleurs. Six mois toutefois après leur démarrage, les négociations ont révélé qu’elles n’ont point été conçues pour leurs objectifs.  Elles ont plutôt révélé leur tergiversation, d’où la nécessité de les qualifier de poudre aux yeux  selon le secrétaire général de la confédération. 
Les dites négociations ajoute-t-il n’ont point été une occasion de traiter les questions  préoccupantes des travailleurs. Aussi aucune des commissions n’est parvenue à signer un quelconque procès verbal.
Ce tableau peu reluisant des négociations collectives vient s’ajouter selon le secrétaire Mohamed Ahmed ould Saleck aux atermoiements sur la question de la représentativité   syndicale. Il vient se greffer par ailleurs à la stagnation des salaires en dépit de la hausse vertigineuse des prix  de toutes les denrées essentielles. Cette situation exige  solennellement  des travailleurs et de leurs organisations sérieuses qu’ils prennent leurs dispositions adéquates. 
Le secrétaire général de la confédération a tenu le gouvernement responsable de toute évolution consécutive à la situation de détérioration des conditions des travailleurs. Il a aussi invité tous les travailleurs à être à la hauteur du défi. Le meeting  a été aussi une occasion pour les différents leadeurs syndicaux de brosser la situation préoccupante des travailleurs mauritaniens.