Déclaration conjointe au par des centrales Mauritaniennes concernant les événements d'Aioun CM

le .

Déclaration conjointe
Ayant suivi avec amertume, au niveau de la CGTM, de la CLTM et de la CNTM, le 17 novembre 2017, la détention du Coordinateur Régional de la CNTM au Hodh El Gharbi, membre du Bureau Confédéral M. Itawel Oumrou Ould Sidi Mohamed et 5 de ses collègues syndicalistes par les Autorités mauritaniennes d’Aïoun, capitale de la Wilaya (Région) du Hodh El Ghabi (800 km de Nouakchott).

Déclaration concernant l’assignement des 3 collègues enseignants à la résidence surveillée

le .

Déclaration
A un agissement étrange, le Juge d’Instruction du Tribunal d’Aïoun vient de rendre un arrêt, assignant 3 collègues enseignants à la résidence surveillée où ils les obligent à se présenter chaque jour devant les autorités sécuritaires et ce suite à leur affectation par la note réputée abusive, ce qui équivaut pour eux à un exil forcé à des zones éloignées de leurs familles.

Communique a l’ensemble des fonctionnaires

le .

Communiqué
Nous avons le plaisir, dans la CNTM, d’informer l’ensemble des fonctionnaires de certaines mesures abusives prises, tout dernièrement, par la CNAM, et qui ont conduit à une réduction importante dans le nombre des établissements sanitaires agréés près de la CNAM, ainsi que des mesures du décret (082/2016) du 19 avril 2016, adaptant et simplifiant le régime des salaires des fonctionnaires et agents contractuels de l’Etat et de ses Etablissements Publics à Caractère Administratif, modifiant le décret n° 01/99.

Déclaration concernant la détention du coordinateur de la CNTM au Hodh El Gharbi

le .

Déclaration

Par acte provocation et d’excitation, les autorités du Hodh El Gharbi viennent d’arrêter le collègue militant, coordinateur de la CNTM au niveau du Hodh El Gharbi, le professeur Itawal Oumrou Ould Sidi Mohamed, à une heure tardive de la nuit d’hier, après 23 h, avec un groupe d’enseignants. Cette arrestation vient suite une nouvelle note qui a suscité la déception des enseignants humiliés par une note abusive et injuste qui a aggravé la crise. Et après des promesses de quiétude données par Monsieur le Wali qui ont suscité l’entente de la coordination de la CNTM et des collègues victimes pour suspendre leurs activités de protestations contre la première note toute une semaine.

Déclaration commune dénonçant l’exclusion du Conseil Economique et Social

le .

Nous avons suivi avec consternation, au niveau des deux confédérations (CLTM et CNTM), la farce diligentée par le Ministère de la Fonction Publique, de l’Emploi et de la Modernisation de l’Administration (MFPEMA), en renouvelant les membres représentant la classe ouvrière au Conseil Economique et Social, en violation flagrante des critères sur lesquels sont choisis les représentants des employés. Critères fixés par le code du travail, à l’article 265, suivant les effectifs, les résultats des élections, les cotisations, l’expérience et l’étendue des activités.